Sections
 
Vous êtes ici : Accueil Histoire et architecture L'îlot et ses bâtiments L'Hôtel Brahy et la maison de Wilde

L'Hôtel Brahy et la maison de Wilde

l’hôtel brahy et la maison de wildeCet ensemble architectural a connu le même sort que l’ensemble Curtius. Les immeubles dits « Brahy et Dewilde » sont en fait un seul et même hôtel dont la construction remonte à la seconde moitié du XVIIe siècle. Il est construit à l’emplacement d’un ancien hôtel canonial de Saint-Barthélemy.

C’est la famille de Haxhe, ancienne famille liégeoise anoblie en 1676, qui construit le premier hôtel entre 1670 et 1685. Son constructeur est Conrad de Haxhe, qui fût bourgmestre de Liège en 1673. Il construit un hôtel en brique et pierre calcaire sous une bâtière d’ardoise. A ce moment l’hôtel se compose du bâtiment à rue d’un retour d’aile vers l’ouest et du bâtiment principal au sud. La façade sud présente une très élégante composition avec deux tourelles d’escalier sous des toitures à la Mansart.

En 1727, il est la propriété de Nicolas Joseph Closset. Il restera dans la famille jusqu’au début du XIXe siècle, non sans avoir subi de nombreux réaménagement et en particulier la division en deux propriété vers 1770. La partie dite « Brahy » reprend le corps à rue et l’aile en retour tandis que l’aile principale forme l’autre partie. L’ancienne façade qui donnait dans la cour d’honneur est murée et l’hôtel se tourne vers le quai où il trouve son entrée. Des nouveaux communs lui sont ajoutés pour former la cour de l’hôtel dit « Dewilde ».

Les deux maisons vont connaître de nombreux propriétaires et tombent dans l’escarcelle de la ville au XXe siècle. Elle est alors utilisée comme entrepôt, jusqu’à son intégration à l’ensemble muséal.

Dans le premier projet d’aménagement du musée par le groupe français Repérage, il faisait l’objet d’une démolition presque totale pour être remplacé par un bâtiment central fédérateur. De longues procédures en justice ont fini par le sauver de la destruction. Dans le projet actuel il a été entièrement reconstruit et est devenu le centre névralgique de l’ensemble muséal abritant l’accueil, la cafétéria, et de très importantes salles d’exposition consacrées au Moyen Age.

Actions sur le document